Gilles Lebreton

Gilles Lebreton

Gilles Lebreton

Gilles Lebreton

Les trois dispositions anti-démocratiques du projet de réforme constitutionnelle

Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen Le projet de réforme constitutionnelle, présenté en conseil des ministres le 9 mai, est un dangereux cheval de Troie contre la démocratie. Il est en effet préoccupant de constater qu'il contient trois dispositions, noyées au milieu d'autres mesures de moindre importance, qui portent atteinte à notre tradition démocratique. Une première série de dispositions tend à transformer le Parlement en chambre d'enregistrement des projets de loi jupitériens.

Par | 2018-05-15T08:36:02+00:00 14 mai 2018|Communiqués|

La SNCF, victime du zèle de Macron à obéir à l’UE

Communiqué de Gilles LEBRETON, Député européen, chef de la délégation française FN/RBM La grève subie par des millions d'usagers et de salariés français est la conséquence de la transposition d'une directive européenne dans la Loi nationale, que le gouvernement d'Emmanuel Macron - européiste zélé à l'extrême - se fait fort d'appliquer à la lettre pour répondre aux exigences de déstructuration de Bruxelles.

Par | 2018-04-09T14:34:42+00:00 9 avril 2018|Communiqués|

UE : l’Allemagne d’Angela Merkel au-dessus de tout ?

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, Député européen Deutschland über alles, « l’Allemagne au-dessus de tout », sont les mots qui débutent le premier couplet de l’hymne allemand composé par Joseph Haydn en 1797, couplet que l’Allemagne a abandonné depuis 1991. Mais au sein des institutions de l’Union européenne, ce mot d’ordre est plus que jamais à l’ordre du jour : l’Allemagne d’Angela Merkel est au-dessus de tout.

Par | 2018-03-21T16:21:01+00:00 21 mars 2018|Communiqués|

La Commission de Bruxelles confirme qu’elle veut des millions de migrants !

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, Député français au Parlement européen Avec mes collègues eurodéputés FN Dominique Bilde, Marie-Christine-Boutonnet, Steeve Briois, Edouard Ferrand et Bernard Monot, j’ai pris l’initiative de demander à la Commission de Bruxelles combien elle souhaitait accueillir de migrants dans les dix années qui viennent.

Par | 2017-10-26T12:47:25+00:00 5 octobre 2017|Communiqués|

Les décisions contestables de Jean-Michel Blanquer

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, Député européen Jean-Michel Blanquer, le nouveau ministre de l'Education nationale nommé par Emmanuel Macron, était l'invité de Laurent Ruquier samedi soir sur France 2. La twittosphère a apprécié son intervention en lui décernant un flot de compliments inhabituels : compétence, clarté, détermination, humilité, pragmatisme, etc. Ce bon accueil ne m'étonne pas car je connais personnellement l'homme, que j'ai rencontré quand nous étions deux jeunes professeurs de droit public, et je reconnais qu'il ne manque pas de qualités. Mais sera-t-il vraiment un bon ministre de l'Education nationale ?

Par | 2017-10-26T12:52:28+00:00 8 septembre 2017|Communiqués|

Le Parlement européen tente d’interférer dans la campagne législative de Marine Le Pen !

Communiqué de presse de Gilles Lebreton, Député français au Parlement européen Le parquet d'Aix-en-Provence a demandé au Parlement européen de lever l'immunité parlementaire de Marine Le Pen, accusée d'avoir diffamé Christian Estrosi. Saisie de cette demande, la commission des affaires juridiques du Parlement, dans laquelle j'ai l'honneur de siéger, s'est réunie le soir du lundi 12 juin. Le rapporteur du dossier étant absent pour cause de mission officielle au Kosovo, elle aurait dû repousser l'examen de la demande. Mais de façon scandaleuse, elle a décidé de dessaisir l'infortuné rapporteur de son dossier, de nommer un nouveau rapporteur, et de charger celui-ci de rédiger son rapport dans la nuit du lundi au mardi !

Par | 2017-06-14T10:30:02+00:00 14 juin 2017|Communiqués|

Non à la personnalité juridique des robots !

Communiqué de Presse de Gilles Lebreton, Député français au Parlement européen Les robots intelligents sont devenus une réalité. Ce sont des machines programmées pour prendre des décisions, comme par exemple les voitures sans conducteurs ou encore certains robots chirurgicaux. Le Parlement européen a décidé de s’en préoccuper car leur intelligence dépassera dans un proche avenir la capacité intellectuelle de l’être humain. C’est pourquoi il a voté, le 16 février, le rapport Delvaux dont l’un des objectifs est d’encadrer leur utilisation par des principes éthiques tels que le respect de la vie privée et de la liberté humaine.

Par | 2017-02-16T15:43:53+00:00 16 février 2017|Communiqués|