Accord Bruxelles-Singapour : Avec l’UE, le commerce n’a pas d’ennemi

| Communiqués - 20 octobre 2018
  • France Jamet

Communiqué de presse de France Jamet, Député français au Parlement européen, 1ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Membre du Bureau national du Rassemblement National

Ce vendredi, à Bruxelles, la Commission européenne de M. Juncker s’apprête à signer un nouvel Accord de libre-échange avec Singapour.

Rappelons que depuis la révision de ce traité, la Cour de Justice Européenne oblige désormais la ratification par les Parlements nationaux et régionaux pour ce qui est des Investissements, mais que le volet commercial, lui, s’impose toujours aux Etats sans discussion possible.

Ce traité est catastrophique sur le fond, car il va ouvrir grand les portes aux exportations de la Chine, la Malaisie, l’Indonésie et de toute l’Asie, vers l’UE sans protection ni régulation.

Enfin, sur la forme, on relèvera que les « grands principes » que nous vend l’Union européenne à longueur de temps n’ont plus cours lorsqu’il s’agit des intérêts financiers des multinationales. Ainsi Bruxelles, si prompte à donner des leçons aux Etats membres, garde les yeux grand fermés vis-à-vis de Singapour, pourtant classée 151ème dans le monde en matière de liberté de la presse par Reporters Sans Frontières et sur la non-application des droits de l’homme et de la liberté d’expression dénoncée par Amnesty International.

Heureusement, la majorité qui se profile à l’horizon 2019 aspire à rendre aux Nations leur souveraineté, leur pouvoir de décision et nous permettra de remettre en cause le sacro-saint principe d’irréversibilité de ces traités.

Par | 2018-10-22T09:59:48+00:00 20 octobre 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

France Jamet
France Jamet

Voir tous les articles de