Agressions de pompiers : un signe supplémentaire de l’ensauvagement de notre société

| Communiqués - 12 septembre 2018

Communiqué de presse de Ludovic Pajot, Député du Pas-de-Calais

La question des agressions contre les pompiers que viennent illustrer des faits divers tragiques, met en lumière le phénomène de la violence gratuite qui s’étend notamment contre les personnels soignants : agressions dans les hôpitaux, attaques de médecins en intervention d’urgence dans certains quartiers, attaques contre les équipages de police appelés en secours. Ces faits extrêmement préoccupants et totalement inacceptables sont à rapprocher également des violences gratuites, notamment des agressions parfois mortelles perpétrées par plaisir, par bravade ou par jeu.

Tout cela traduit un ensauvagement de notre société, une glissade vers la “France orange mécanique” pour reprendre l’image du livre d’Obertone. L’absence de réponse pénale de la part de la société n’a pour conséquence, notamment chez les plus jeunes, qu’une absence de prise de conscience morale et ainsi qu’un sentiment d’impunité. Même privés d’arguments rationnels devant tant de bestialité gratuite, les zélateurs irresponsables de la culture de l’excuse continuent malgré tout de diffuser leur venin idéologique.

Il est plus que temps de sortir de cette spirale qui va maintenant jusqu’à compromettre le lien social. A cet effet, il est nécessaire que soit instaurée la tolérance zéro pour les délinquants violents et notamment ceux qui agressent des services de secours. L’absence de motivation des agressions “gratuites” qui constituent une atteinte à l’intégrité des personnes, mais aussi à la dignité humaine doit être considérée comme une circonstance aggravante de l’infraction.

Assez de lamentations, l’heure doit être à l’action !

Par | 2018-09-12T16:45:05+00:00 12 septembre 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Ludovic Pajot
Ludovic Pajot

Voir tous les articles de