Avec Macron, la République en marche… pour les plus riches !

| Communiqués - 15 janvier 2018
  • Front National - Officiel

Communiqué de presse du Front National

Ce n’est pas un sentiment encore moins une perception, mais une réalité que Marine Le Pen avait été la seule à mettre en lumière lors de la campagne présidentielle, le projet politique d’Emmanuel Macron a été construit par et pour les plus aisés des Français.

Une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques publiée ce jour le confirme : les 5% les plus riches sont les grands gagnants de la politique fiscale d’Emmanuel Macron et devraient bénéficier d’ici 2019 de 42% des gains à venir des mesures du gouvernement.

Cette société des inégalités creusée au fil des politiques ultralibérales menées successivement par les gouvernements de gauche et de droite est l’horizon socio-économique indépassable que promet Emmanuel Macron aux Français.

Aux puissants qui possèdent déjà beaucoup, donnons toujours plus, à ceux qui frappés, asphyxiés, étranglés fiscalement, condamnés à la précarité, et pour un nombre toujours plus important à la pauvreté, prenons le peu qu’il leur reste !

Telle est la politique du gouvernement, l’argent doit aller à l’argent, telle est la philosophie du président de la République, à ceux qui ont beaucoup, enrichissez-vous sans entrave !
Cette étude le confirme par ailleurs, si les plus riches sont les grands gagnants de la réforme sur la fiscalité sur le capital immobilier avec une hausse de leur niveau de vie, les 5% de Français les plus pauvres, vont voir le garrot fiscal se resserrer un peu plus autour de leur cou avec la baisse des allocations logement, la hausse du tabac, de l’énergie et l’impôt déguisé que constitue la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

Le Front National dénonce cette politique socialement inacceptable et économiquement injustifiable alors que la France compte près de 9 millions de personnes pauvres et que l’insécurité professionnelle avec les ruptures conventionnelles collectives, l’insécurité salariale avec les accords d’entreprise et l’insécurité sociale avec la réforme de l’assurance chômage, en condamnent d’ores et déjà des millions d’autres à la précarité.

Par | 2018-01-15T20:37:09+00:00 15 janvier 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :