Avenir de l’hôpital de Denain : les pouvoirs publics doivent se mobiliser !

| Communiqués - 31 mai 2018

Communiqué de presse de Sébastien Chenu, député du Nord

Une construction datant des années 1970, des locaux vétustes : le bâtiment affecté à l’accueil et au soin de nos séniors du centre hospitalier de Denain n’est plus aux normes. Il est pourtant essentiel que les personnes âgées de Denain puissent continuer à être prises en charge dans leur ville.

L’hôpital prévoit donc de le rénover de fond en comble, ce qui exigerait un coût total de 15 millions d’euros. Si l’hôpital est disposé à investir 5 millions d’euros, il est nécessaire que le Département du Nord et l’Agence régionale de santé puissent injecter à leur tour 5 millions d’euros chacun également. C’est la raison pour laquelle j’ai déposé aujourd’hui une question écrite exigeant de la ministre qu’elle encourage tous les acteurs publics concernés à s’engager pour un service gériatrique digne de ce nom à Denain.

La situation du centre hospitalier de Denain est particulièrement préoccupante et j’ai déjà interpellé la ministre de la Santé à ce sujet en février dernier, après les tentatives de suicide de deux infirmiers de cet hôpital. Il ne fait nul doute que le manque de moyens alloués aux hôpitaux et les conditions de travail qui en découlent impactent la santé psychologique et physique du personnel comme celle des patients.

Il ne s’agit pas de problématiques seulement locales, circonstanciées au Denaisis ou au Nord. Cette situation indigne n’est que le reflet de celle, plus globale, de l’hôpital public en France. Dans ce cadre, il faut réfléchir à l’impact de la loi hôpital patients santé territoire de 2009, que l’on dit avoir été votée pour des considérations d’ordre financier. Si le service public hospitalier doit évidemment être modernisé, l’obsession financière ne peut être la finalité d’une politique publique. La ministre de la Santé et des Solidarités doit avoir le courage d’analyser objectivement les résultats de la loi HPST afin que toutes les conséquences puissent en être tirées à l’Assemblée nationale.

Par | 2018-06-01T06:56:10+00:00 31 mai 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Sébastien Chenu
Sébastien Chenu

Voir tous les articles de