Chômage : Derrière la baisse, une hausse

| Communiqués - 25 avril 2018
  • Jean Messiha

Communiqué de presse de Jean Messiha, Membre du Bureau National

Le ministère du Travail vient de publier sa première livraison des chiffres du chômage pour l’année 2018. D’emblée, elle fait apparaître une baisse de 1% du nombre de demandeurs d’emploi par rapport aux chiffres publiés fin 2017 : 3.435.900 personnes sont recensées dans la catégorie A, soit 33.300 personnes de moins qu’à la fin 2017. Comme sur les exercices précédents de l’espèce, le gouvernement cherche à présenter l’évolution de l’emploi en France sous son meilleur jour. Le moins que l’on puisse dire est que, compte tenu de la persistance d’un chômage massif sur longue période, une baisse de 1% a tout l’air d’un artefact statistique, relevant davantage de l’aléa lié à la marge d’erreur qu’au reflet d’une réelle décrue du chômage. En outre et sur le fond, ce pourcentage ne tient pas compte des autres catégories de chômeurs, dont les chiffres sont nettement moins reluisants. Ainsi, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente, lui, de 1,8% par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 1,4%. D’ailleurs, le communiqué ne le cache pas : « le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C reste stable sur ce trimestre (+100) et progresse de 2,1% sur un an », pour atteindre 5.621.000 personnes. En France (y compris départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève ainsi à 5.930.400, un chiffre qui progresse de 2,1% sur un an. Le chômage de longue durée a fortement augmenté également : 2,74 millions étaient inscrits depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 1,9 % sur le trimestre et de 6,5 % sur l’année.

En résumé, non seulement le chômage continue de progresser de manière inquiétante en ce début d’année, mais il s’accompagne, de surcroît, d’une précarisation accélérée du marché de l’emploi. Seul le Front National envisage de mettre en œuvre une réelle ambition économique pour la France, combinant stratégie de ré-industrialisation, protectionnisme intelligent et patriotisme économique, uniques mesures susceptibles d’enclencher une dynamique de baisse progressive du chômage de masse.

Par | 2018-04-25T14:54:57+00:00 25 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :