Communiqué de presse de Ludovic Pajot, Député du Pas-de-Calais

| Communiqués - 9 février 2018
  • Ludovic Pajot

Le ministre de l’Intérieur a annoncé hier le lancement de la police de sécurité du quotidien, présentée comme un outil révolutionnaire pour lutter contre la délinquance ordinaire minant bon nombre de nos quartiers.

S’il est possible de saluer l’annonce de la fin de la politique du chiffre mise en place sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy alors locataire de la place Beauvau, le traitement du phénomène de la délinquance uniquement par l’augmentation de moyens sur des quartiers ciblés n’est pas à la hauteur des enjeux. Au-delà de l’aspect matériel qui peut avoir son importance, nos policiers et gendarmes ont avant tout besoin de considération de la part des pouvoirs publics et d’un soutien indéfectible dans l’exercice de leur dure mission.

Les députés Front National à l’Assemblée nationale ont, lors du débat sur la loi de sécurité intérieure, réclamé l’instauration d’une présomption de légitime défense pour les policiers. Dans la droite ligne de cette demande, nous souhaitons aujourd’hui que le ministre de l’Intérieur, au-delà des mots, ne se contente pas de réitérer l’expérience ratée de la police de proximité, mais s’attèle enfin à combattre réellement cette insécurité qui n’est pas un sentiment, mais une réalité pour bon nombre de nos compatriotes.

Par | 2018-02-09T14:10:23+00:00 9 février 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :