Communiqué de presse du Rassemblement National

| Communiqués - 8 juin 2018
  • Rassemblement National

Chaque jour voit arriver son lot de révélations sur les cadeaux financiers perçus par l’équipe de campagne d’En Marche sous forme de ristournes.
Non accordées aux autres candidats, ces ristournes l’ont parfois été par des supporters publics du candidat Macron tel Monsieur Dumontet qui a loué le Théâtre Antoine 3000€ au lieu des 13000€ habituels.

De toute évidence, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) n’a pas pu prendre la mesure financière globale des ristournes accordées à la campagne de Monsieur Macron et l’étau se resserre sur les comptes de campagne du président de la République. Il conviendra d’ailleurs de déterminer si elle n’a pas pu jouer son rôle du fait de la dissimulation d’éléments de la part de l’équipe de campagne de Monsieur Macron.

Parce que les Français s’interrogent légitimement face à ces révélations et que celles-ci prennent de plus en plus d’ampleur, toutes les voies légales disponibles doivent désormais être empruntées pour que lumière soit faite sur les soupçons qui pèsent sur l’insincérité des comptes de campagne d’En Marche.
Il en va de la crédibilité de la CNCCFP qui, en tant qu’organe de contrôle du financement de la vie politique jouant un rôle majeur dans le bon déroulement démocratique des campagnes électorales, ne pourrait fermer les yeux sur ses manquements et se borner à sa décision du 21 décembre dernier.

Par conséquent, la CNCCFP doit revenir sur cette décision compte tenu des nouveaux éléments révélés par la presse pour réexaminer l’ensemble des comptes de campagne du candidat Macron et décider d’une éventuelle requalification. Le Rassemblement National saisira la CNCCFP en ce sens.

Par | 2018-06-08T09:37:56+00:00 8 juin 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Rassemblement National
Rassemblement National