Concurrence déloyale : la goutte d’huile de palme qui fait déborder le vase

| Communiqués - 12 juin 2018
  • Christelle Lechevalier

Communiqué de presse Christelle Lechevalier, Député française au Parlement européen, Conseiller régional de Normandie

À la raffinerie de Gonfreville l’Orcher près du Havre, comme dans les autres raffineries ou dépôts de carburant de France, les agriculteurs dénoncent l’autorisation du gouvernement d’importer 300.000 tonnes d’huile de palme indonésienne visant à alimenter la raffinerie Total de La Mede pour produire du biocarburant.

Alors que nos agriculteurs sont soumis à des normes sociales, salariales et environnementales toujours plus contraignantes pour une montée en gamme des produits français, nos dirigeants permettent en parallèle une concurrence déloyale en important des produits qui ne respectent aucune de ces normes. Cette décision met gravement en danger la production française d’huile de colza et de tournesol qui alimente grâce aux usines de trituration la filière bio-diesel.

Face à cette mise à mort programmée, nous demandons au gouvernement de renoncer à l’importation d’huile de palme.

Nous rappelons notre volonté de rétablir un protectionnisme économique, seul moyen de préserver nos exploitations déjà lourdement menacées et mises à mal par les traités de libre-échange imposés par Bruxelles, tels que le CETA, ou bientôt les accords commerciaux avec le MERCOSUR.

Par | 2018-06-12T11:24:44+00:00 12 juin 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :