Dans l’Yonne, la résistance anti-éoliennes gagne du terrain

| Communiqués - 7 juin 2018
  • Julien Odoul

Communiqué de presse de Julien ODOUL, Président du groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Délégué départemental de l’Yonne, Membre du Bureau National

L’Yonne est le département de Bourgogne Franche-Comté le plus touché par l’implantation des éoliennes avec une couverture actuelle de 128 mâts et l’installation probable de 90 totems « écolo » en cours d’instruction. D’ici 2020, les Icaunais pourraient donc subir les nuisances et dégradations d’une invasion de 218 éoliennes qui viendraient affaiblir les atouts d’un territoire déjà en perte d’attractivité.

Ces dernières années, les promoteurs éoliens ont jeté leur dévolu sur les petites et pauvres communes de l’Yonne attirées par une source de revenus non négligeable en cette période de baisse des dotations. Le business de l’éolien a su appâter un certain nombre d’élus locaux peu scrupuleux qui se sont voté en catimini des projets sans consulter leurs concitoyens.

Mais le temps de l’opacité semble aujourd’hui révolu. Les habitants sont mieux informés sur les risques qui pèsent sur leur environnement, de la chute de l’immobilier à l’effondrement du tourisme en passant par l’escroquerie d’une énergie « renouvelable » en réalité polluante et coûteuse. Sans parler des effets sur la santé encore mal évalués. Les riverains savent désormais se rassembler pour barrer la route aux charlatans du vent. Aux quatre coins du département, des associations d’intérêt général se constituent et déposent des recours.

C’est le cas dans les communes de Aisy-sur-Armançon, Nuits, Cry et Perrigny-sur-Armançon, où l’association « Paysages et forêts de l’Armançon » se mobilise pour empêcher l’implantation du plus haut parc éolien de France (240 mètres) qui devrait entraîner la destruction d’une partie de la forêt communale. Quand l’écologisme tue l’écologie…

Le Rassemblement National soutient toutes les initiatives citoyennes qui participent de la protection de notre patrimoine naturel et de la qualité de vie des habitants. Il demande un moratoire immédiat sur l’éolien, la généralisation des référendums locaux sur le sujet et le développement des filières françaises des énergies renouvelables.

Par | 2018-06-07T14:30:43+00:00 7 juin 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Julien Odoul
Julien Odoul