De l’énergie solaire à Vire : une décision lunaire

| Communiqués - 5 avril 2018
  • Christelle Lechevalier

Communiqué de presse de Christelle LECHEVALIER, Députée française au Parlement européen, Conseillère régionale de Normandie

La commune de Vire Normandie veut installer 12 000 panneaux solaires sur son territoire d’ici 2020.

La décision semble s’imposer naturellement pour les élus locaux, alors que cette énergie n’est pas exempte de reproches. Comment investir 3 millions d’euros d’argent du contribuable pour ces panneaux, dans une région où le climat ne se prête pas du tout à un ensoleillement optimal ?

De plus, l’électronique des panneaux solaires est faite à base de terres rares dont l’extraction, dans les mines chinoises, entraîne des rejets d’éléments très toxiques. Cela doit disqualifier l’énergie photovoltaïque tant que l’innovation n’aura pas permis l’émergence d’une seconde génération d’énergie renouvelable 100% propre.

Le critère économique s’ajoute au critère écologique. En effet, cette installation ne sera pas rentable sans augmenter considérablement la facture d’électricité des habitants de la commune viroise, ce qui est inacceptable.

Il faut mettre un terme à ces décisions dogmatiques qui sont de véritables gabegies. En Commission Énergie au Parlement européen, je milite en faveur d’un grand Plan de développement des énergies renouvelables « de seconde génération », vraiment écologique et rentable, avec une étude d’impact au préalable, prenant en compte la totalité de leur cycle de vie.

Par | 2018-04-05T10:16:05+00:00 5 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :