Discrimination médiatique : le FN saisit le CSA

| Communiqués - 15 décembre 2017

Communiqué de presse du Front National

France Télévisions n’en finit pas de sombrer. Depuis l’arrivée de Madame Ernotte à la tête des chaînes du service public les audiences sont en chute libre tout autant que la crédibilité de la direction. Et ce n’est pas le dernier relevé du temps de parole des formations politiques à la télévision, publié par le CSA, qui va redorer le blason de France Télévisions. En effet, en ne consacrant en septembre 2017 que 3,2% du temps de parole au Front National sur France 2 et 4,5% sur France 3, les chaînes de service public ont bafoué les règles les plus élémentaires du respect du pluralisme politique sans lequel il n’est pas de démocratie.

Alors qu’un électeur sur trois a voté Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle en mai dernier, le Front National se retrouve largement écarté des rendez-vous d’information et des magazines des chaînes d’état. Pendant toute la durée du mois de septembre, le FN n’aura eu que 20 minutes pour s’exprimer sur France 2 soit 5 fois moins que Les Républicains ou 4 fois moins que la France insoumise !

De quel droit les près de 11 millions d’électeurs de Marine Le Pen qui eux aussi payent la redevance se voient-ils méprisés par les chaînes qu’ils financent? La France peut-elle encore être considérée comme une démocratie si l’un des principaux partis d’opposition est mis au ban du service public d’information.

Face à ce traitement discriminatoire, le Front National a décidé de saisir le CSA pour obliger France Télévisions à respecter le pluralisme et la liberté d’expression.

Par | 2017-12-15T12:19:00+00:00 15 décembre 2017|Communiqués|

À propos de l'auteur :