Enième “plan Marshall” au service des banlieues : la gabegie infinie

| Communiqués - 9 avril 2018
  • Jordan Bardella

Communiqué de presse de Jordan Bardella, Porte-parole du FN et Délégué départemental de Seine-Saint-Denis

Chargé par Emmanuel Macron de travailler sur la problématique des banlieues, Jean-Louis Borloo a évoqué un énième plan d’investissement de 48 milliards d’euros visant exclusivement la rénovation urbaine des banlieues. En début de semaine dernière, le Secrétaire d’Etat à la Cohésion des territoires avait annoncé l’attribution prochaine d’une subvention annuelle de 5 000 € aux entreprises qui embaucheraient un jeune issu des quartiers.

Depuis près d’une décennie, quelque 90 milliards d’euros ont été injectés dans les quartiers au titre de cette discrimination positive territoriale. Pour quels résultats ? Les quartiers ayant bénéficié d’un arrosage massif d’argent public sont aujourd’hui les territoires les plus criminogènes de France, accumulant les fractures sociales, éducatives et culturelles.

Une discrimination positive pour les uns revient à établir une discrimination négative pour les autres. Sans intérêt ni particularité propre, cette énième enveloppe constitue une injustice insupportable à l’égard des territoires ruraux, éternels oubliés des politiques publiques et confrontés à une désertification réelle.

Tant que l’Etat ne s’attaquera pas à la délinquance, aux trafics et au salafisme qui minent ces territoires et apparaissent comme des débouchés, les moyens alloués aux banlieues tomberont dans un puits sans fond.

Par | 2018-04-09T17:06:57+00:00 9 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :