État de droit : les méthodes dangereuses de M. Macron

| Communiqués - 2 juillet 2018
  • Marine Le Pen

Communiqué de presse de Marine Le Pen

La manière dont est traité, par le président de la République, un haut fonctionnaire du Ministère des Affaires Étrangères, en l’occurrence notre Ambassadeur en République de Hongrie, est l’indice de dysfonctionnements, de plus en plus graves, au niveau de l’État en France.

Le désaccord du président de la République avec le jugement porté par le représentant qu’il a accrédité dans un État étranger, jugement porté dans une note classifiée, n’aurait dû faire l’objet que de procédures et échanges internes au Ministère des Affaires étrangères.

La fuite dans la presse d’un document confidentiel aurait dû inquiéter le président de la République, ce qui n’est visiblement pas le cas, et qui laisse supposer que cette fuite a été organisée.

Les injures contre un haut fonctionnaire, en l’occurrence celles publiées dans l’édition du 30 juin du quotidien Le Monde, devraient déclencher la protection fonctionnelle prévue à l’article 11 (§ IV) de la Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983, portant droits et obligations des fonctionnaires.

Au contraire, cédant à la pression médiatique, M. Macron, en marge du Conseil européen du 29 juin, a menacé publiquement l’Ambassadeur de « révocation » et a invité l’officine de délation, à connotation trotskyste, Médiapart à poursuivre ses investigations et à apporter des « preuves » supplémentaires en vue de sanctionner cet agent de l’État.

Le rappel annoncé de l’Ambassadeur, avant le 14 juillet, montre que sous l’ère du président Macron, les affaires de l’État se gèrent sous la pression de dénonciations et d’injures publiques publiées dans les médias, sous la dictature de l’émotion et du sectarisme.

Les hauts fonctionnaires , serviteurs de l’État et autres agents au service de notre pays doivent savoir qu’ils ne sont ni protégés, ni couverts et que le minimum d’éthique et de déontologie, liées à la Fonction publique ne font pas partie du mode de fonctionnement de l’actuel président de la République .

M. Macron voudrait affaiblir l’État de droit, qu’il ne s’y prendrait pas autrement… !

Par | 2018-07-02T09:56:48+00:00 2 juillet 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Marine Le Pen
Marine Le Pen
Présidente

Voir tous les articles de