Face à Mark Zuckerberg, Nicolas Bay défend la liberté d’opinion sur Facebook

| Communiqués - 22 mai 2018
  • Nicolas Bay

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Co-président du groupe Europe des nations et des libertés

Suite à la polémique suscitée par la vente des données des utilisateurs de Facebook, Mark Zuckerberg était auditionné ce mardi 22 mai au Parlement européen par les présidents des groupes parlementaires. C’est ainsi que j’ai pu l’interroger, en tant que co-président du groupe Europe des Nations et des Libertés.

J’ai évoqué la position quasi-monopolistique de Facebook, conférant à la plateforme un rôle particulier dans le débat public. M’appuyant sur la récente suppression des pages Facebook du mouvement anti-immigration Génération Identitaire, j’ai rappelé que « c’est la liberté d’expression qui conditionne la liberté d’information ».

J’ai également alerté sur la tentative des GAFA d’imposer une sorte de souveraineté privée, visant à concurrencer et même à défier les États-nations.

Facebook doit mettre un terme à la censure arbitraire d’opinions politiques légales et légitimes, pratique incompatible avec les principes démocratiques fondamentaux.

Par | 2018-05-23T08:49:16+00:00 22 mai 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :