François Hollande à Florange : la trahison aggravée par une nouvelle opération de communication

| Communiqués - 26 septembre 2013
  • Marine Le Pen

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Reprenant là-aussi les pires travers de Nicolas Sarkozy, François Hollande s’est contenté d’une opération de communication à Florange mais n’a apporté aucune réponse de fond à la désindustrialisation de notre pays et de la Lorraine en particulier.

La plateforme publique de recherche annoncée est dérisoire par rapport aux enjeux et son financement relève d’un nouveau tour de passe-passe financier : on déplace quelques millions d’euros déjà prévus sur d’autres projets.

Si vraiment François Hollande croyait en l’avenir de la sidérurgie en Lorraine et en France, il se donnerait les moyens du redressement.

L’Etat avait ainsi le devoir de nationaliser temporairement le site de Florange, stratégique.

L’Etat stratège devrait se réarmer et cesser de se coucher systématiquement devant les injonctions ultra libérales de l’Union européenne, il doit mettre en place un protectionnisme intelligent à nos frontières contre la concurrence déloyale, notamment dans l’acier.

François Hollande devrait aussi redonner l’arme monétaire à notre pays alors que l’euro cher est en train de vider notre pays de toute industrie.

Comme Nicolas Sarkozy, François Hollande prend les Français pour des gogos sensibles à toutes ses arnaques de communication, il cherche à masquer derrière des rideaux de fumée son refus de mener les réformes indispensables. C’est la troisième fois qu’il commet une trahison à Florange, et le président va cette fois plus loin que jamais dans le cynisme.

Ennemi dans les faits de la classe ouvrière, traître à sa cause, mais ami de la finance et de l’Union européenne, il est condamné comme ses prédécesseurs à tromper et encore tromper.

Les Français doivent tourner la page de ces impostures permanentes.

Par | 2013-10-07T10:07:10+00:00 26 septembre 2013|Communiqués|

À propos de l'auteur :