Hausse des naturalisations dans l’Union Européenne : une logique multiculturelle irresponsable

| Communiqués - 19 novembre 2014
  • Nicolas Bay

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National, Député français au Parlement européen

D’après les chiffres publiés par l’office de statistiques Eurostat, 818 000 étrangers ont acquis la nationalité d’un des 28 pays de l’UE en 2012. La France arrive dans le trio de tête après l’Allemagne et le Royaume-Uni, avec 96 100 naturalisations.

Ces naturalisations massives, entérinées par les gouvernements de gauche comme de droite, sont la conséquence directe de l’immigration massive, incontrôlée, ininterrompue que subissent les nations dont les frontières, et donc les protections, ont été supprimées au nom du dogme de la libre circulation des biens et des personnes.

Parmi ces 818 000 étrangers naturalisés, 86,5% sont originaires d’un pays extérieur à l’Union Européenne, le principal pays d’origine étant le Maroc, “avec 59.300 personnes, dont plus de la moitié ont acquis la nationalité française ou italienne”.

Bradant la nationalité française, envisageant même de rompre le lien entre nationalité et droit de vote, les gouvernements UMP et PS contribuent au délitement progressif de l’identité et de la cohésion de notre nation. Le Front National appelle à une prise de conscience massive face à l’échec patent du multiculturalisme et aux risques (sociaux, culturels, sécuritaires) qu’il engendre.

Par | 2014-11-19T11:33:01+00:00 19 novembre 2014|Communiqués|

À propos de l'auteur :