Il faut sortir l’Agriculture des Accords de Libre Échange et de l’OMC !

| Communiqués - 3 décembre 2018
  • France Jamet

Communiqué de presse de France Jamet, Député français au Parlement européen 1ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie, Membre du Bureau national du rassemblement national

La modernisation de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) intervient dans un contexte de fin de cycle du libre-échangisme globalisé.

Alors que l’entièreté de nos compétences commerciales ont été dévolues à la Commission, présidée par Jean-Claude Juncker, l’UE prétend se vouloir « garante » du multilatéralisme.

Son objectif est de forcer les Etats à persévérer dans l’erreur du libre-échange intégral et débridé alors qu’elle devrait défendre les intérêts des États membres.
L’UE ose même parler de «transparence» et d’un meilleur accès aux négociations commerciales, alors même qu’elle s’est soumise sans broncher aux oukases de Juncker et de sa Commission !

Au nom d’un libre-échangisme dévoyé, elle prive la France, d’assurer et de contrôler rigoureusement son indépendance et sa sécurité alimentaire et sanitaire. C’est inadmissible !

NON, le libre-échangisme ne crée pas d’emploi.

NON, les dérives des tribunaux d’arbitrage ne protègent ni les Etats, ni les consommateurs.

OUI, le protectionnisme que Bruxelles rejette, à l’instar de l’Alena renégocié actuellement, est une solution.

La seule réforme sérieuse à proposer dès aujourd’hui, serait de sortir l’agriculture de la compétence de l’OMC et des Accords de Libre Échange.

C’est ce que nous demandons aujourd’hui, et que nous appliquerons en 2019.

Par | 2018-12-03T13:09:12+00:00 3 décembre 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

France Jamet
France Jamet

Voir tous les articles de