Immigration : le député Roussel veut-il que la France accueille des millions de réfugiés climatiques ?

| Communiqués - 16 avril 2018
  • Philippe Vardon

Communiqué de presse de Philippe Vardon, Membre du Bureau national, Vice-président du groupe FN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Responsable du Bassin niçois

Le 12 avril dernier, 43 députés En Marche ! ont signé un amendement, dans le cadre du projet de loi “asile et immigration”, réclamant que soit reconnu le statut de réfugié climatique, parmi ceux pouvant ouvrir la voie du droit d’asile. Parmi les signataires, on retrouve le député de la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes, Cédric Roussel.

L’amendement, qui n’a pas encore été étudié, évoque ainsi “une menace grave… à cause d’une rupture environnementale”. L’exposé des motifs précise “Il en va de la responsabilité d’une France soucieuse des enjeux climatiques de reconnaître la spécificité de ces migrations”, en s’appuyant sur un rapport des Nations Unies prévoyant “143 millions de personnes déplacées pour des raisons liées à l’environnement d’ici à 2050”, les députés LaREM ajoutant encore “un phénomène qui amplifiera les migrations vers l’Europe dans les années à venir”.

Une fois de plus, ces députés macronistes démontrent tout leur sens de l’irresponsabilité, en ouvrant ici une boîte de Pandore qui pourrait demain conduire des millions (ils l’évoquent eux-mêmes) de personnes à venir réclamer l’asile dans notre pays.

De son côté, Cédric Roussel dévoile petit à petit ses vraies opinions politiques. En plus de cet amendement, il en a aussi signé d’autres visant notamment à laisser aux demandeurs d’asile le choix de leur région de résidence ou encore – bien plus grave – à limiter l’infraction “d’aide à l’entrée, au transit et au séjour irréguliers” aux cas où celle-ci aurait un but directement lucratif, considérant dans l’amendement que “la loi française est plus répressive que le droit européen”. Une demande là aussi totalement irresponsable, en particulier venant du député d’un département frontalier ayant à subir les conséquences directes de l’immigration illégale, encouragée et favorisée par de pseudo-humanitaires.

Verra-t-on bientôt Cédric Roussel au côté de Cédric Herrou ?

Par | 2018-04-16T09:05:03+00:00 16 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :