J.-F. Mancel serait-il le David Copperfield de Wikipédia ?

| Communiqués - 21 mars 2013

Communiqué de presse de Michel GUINIOT, Membre du Bureau Politique, Délégué National

Alors que les internautes pouvaient consulter la brillante carrière politique et surtout judiciaire de Jean-François MANCEL sur le site « Wikipédia.fr », on découvre qu’au lendemain du premier tour de l’élection législative partielle, précisément à 19h47, la rubrique « affaires judiciaires » de l’ex-député UMP a disparu de cette encyclopédie libre. Seule l’affaire Euro2C subsiste encore. Les affaires les plus croustillantes se sont volatilisées !

– celle des « caddies », pour laquelle il a été reproché à J.-F. MANCEL d’avoir effectué, entre 1989 et 1992, des dépenses personnelles par le biais du Conseil Général de l’Oise, estimées à 1,7 million de francs ! Affaire classée par le procureur de la République de Beauvais contre un remboursement partiel des sommes incriminées.

– celle relative aux 3 millions de francs versés entre 1986 et 1990 à la société Rhoddlams, dirigée par les époux Pacary et longtemps citée comme pompe à finances du RPR. Cette affaire avait abouti à la mise en examen de J.-F. MANCEL pour « détournement de fonds publics » et « recel d’abus de biens sociaux » et qui a été ensuite blanchi par la Cour des comptes alors que cette dernière reconnaissait qu’il subsistait des doutes sur la justification et la réalité d’une partie des prestations de Rhoddlams.

S’agissant de l’affaire Euro2C, celle-ci est encore consultable à cette heure.

La page contenant la rubrique qui a disparu, comme par magie, est consultable sur le site www.fn-picardie.fr.

Dimanche 24 mars, les électeurs de la 2ème circonscription de l’Oise auront enfin la possibilité de tourner définitivement la page des affaires MANCEL, en votant pour Florence ITALIANI, qui sera une députée honnête, efficace et qui défendra le peuple !

Par | 2013-03-21T17:19:07+00:00 21 mars 2013|Communiqués|

À propos de l'auteur :