L’immigration clandestine ne doit pas être gérée mais combattue

| Communiqués - 19 juin 2011
  • Marie-Christine Arnautu

Communiqué de presse de Marie–Christine ARNAUTU, Vice-présidente du Front National en charge des Affaires Sociales, porte-parole de la campagne de Marine LE PEN :

A quelques mois des élections présidentielles, l’UMP s’efforce de piocher dans le programme du Front National toutes les mesures susceptibles de détourner les électeurs de Marine Le Pen.
Selon un décret du gouvernement, « les soins hospitaliers coûtant plus de 15.000 euros seront soumis à une procédure d’agrément préalable pour les étrangers sans-papiers bénéficiaires de l’aide médicale de l’Etat (AME). Seront exclus de l’AME les cures thermales et les examens de biologie médicale spécifiques à l’assistance médicale à la procréation ».

Outre le fait que 15000€ soit déjà une somme très conséquente allouée à des clandestins, ce décret ne sera bien sûr pas appliqué car en totale contradiction avec le Projet de Loi de Finances 2011, volet santé, qui énonce : « il est assez illusoire d’attendre des économies importantes d’une réforme de l’AME, sauf à remettre en cause la politique d’immigration de notre pays ; les dépenses d’AME sont largement liées au nombre d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire national et répondent à un double objectif humanitaire et de santé publique ».

En cette période de crise économique grandissante, d’appauvrissement de nos compatriotes, de mesures anti sociales inacceptables (déremboursement des médicaments, augmentation des tarifs des Mutuelles), il est impératif de supprimer purement et simplement l’AME, dont le budget atteindra plus de 600 millions d’euros en 2011 (cinq fois plus que lors de sa création).
Marie-Christine Arnautu rappelle que le système de protection sociale français doit rester la propriété des Français.

Par | 2011-10-20T16:06:50+00:00 19 juin 2011|Communiqués|

À propos de l'auteur :