La Turquie d’Erdogan inondée d’argent par les gouvernements français

| Communiqués - 20 juin 2018
  • Louis Aliot

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales

Le Centre d’Etude et de Réflexion sur le Monde Francophone vient de publier son rapport sur l’Aide publique au développement française. Il en ressort que la Turquie est le premier bénéficiaire hors pays de l’Union Européenne de l’argent des Français pour l’année 2016.

Ainsi, en dehors des sommes extravagantes que le gouvernement français donne par le biais de l’UE et contre la volonté de notre peuple, à l’adhésion prochaine de la Turquie, les Français seront contents d’apprendre que d’après les dernières données disponibles, ils ont en plus donné 500 millions d’euros à la Turquie au titre de l’APD en 2016. Ce qui est très étonnant lorsque l’on sait le rôle très néfaste que la Turquie a joué dans l’éclosion du terrorisme islamiste par son double jeu permanent et le chantage à l’immigration auquel son gouvernement se livre depuis le début de la crise syrienne.

Cela démontre l’absence de direction de la diplomatie française dans son approche de l’Aide publique au développement qui doit servir de relais de notre politique d’influence, en particulier dans le monde francophone avec lequel nous avons des liens historiques, économiques et stratégiques de premier ordre.
Il est nécessaire d’engager le plus tôt possible un recentrage de notre Aide publique au développement sur nos vrais partenaires, en particulier en Afrique francophone. Actuellement, seul 32% des crédits de notre APD sont consacrés au monde francophone. Aussi bien pour l’économie française que pour mettre fin au chaos migratoire, cette situation ne peut plus durer et l’on devrait aller vers un objectif beaucoup plus ambitieux de notre aide consacrée au pays du monde francophone.

Par | 2018-06-20T09:55:29+00:00 20 juin 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Louis Aliot
Louis Aliot
Député

Voir tous les articles de