Le groupe FN-IDF demande l’arrêt du financement de la recherche scientifique sur l’embryon humain

| Communiqués - 24 janvier 2018
  • Wallerand de Saint Just off

Communiqué de Wallerand de SAINT-JUST, président du groupe FN-IDF Bleu Marine au Conseil régional d’Île-de-France

Wallerand de Saint-Just, président du groupe, a demandé ce matin, lors de la commission permanente du Conseil régional d’Île-de-France, par voie d’amendement l’arrêt de tout financement de la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines.

Cet amendement visait en effet le futur projet du Génopole (Centre de recherche francilien en génétique) de « développer une plate-forme sur les cellules souches embryonnaires » dans le courant de l’année 2018.

Rien ne justifie le développement de la recherche sur des embryons humains, lorsque des recherches d’une efficacité supérieure peuvent être menées sur des cellules souches adultes pluripotentes.

Le groupe Front national encourage sans réserve le développement de la recherche, pourvu qu’il se fasse dans un cadre éthique à la hauteur de la dignité de l’homme et de son environnement. Or, de toute évidence, la manipulation d’embryons humains à des fins scientifiques n’entre pas dans ce cadre, surtout lorsque les fins recherchées peuvent être obtenues par d’autres moyens.

L’amendement a malheureusement été rejeté par la majorité de droite de Valérie Pécresse, peu habitée par la défense de l’embryon humain et s’abritant derrière les lois permissives votées par le gouvernement Hollande en 2013 et 2016. Cette dernière loi est même contraire à la Convention internationale d’Oviedo du 4 avril 1997 qui interdit “la constitution d’embryons aux fins de recherche” (Art. 18) !

Il y a urgence à se mobiliser contre la marchandisation des embryons humains et le cynique business industriel qui se met actuellement en place !

Par | 2018-01-24T19:51:57+00:00 24 janvier 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :