Le président Macron offre la souveraineté de la France à l’UE !

| Communiqués - 18 avril 2018
  • Front National - Officiel

Communiqué de la délégation FN au Parlement européen

Le discours que le président Macron a tenu au Parlement de Strasbourg, le 17 avril 2018, était consternant. Sans surprise, il y a dénoncé les seuls adversaires qu’il craint vraiment, les « populistes » c’est-à-dire le Front National, ses alliés européens, ou les gouvernements œuvrant dans le même sens, coupables à ses yeux de vouloir construire une « démocratie autoritaire » et de favoriser « le repli sur les égoïsmes nationaux ». Gilles Lebreton lui aurait répondu, si le Parlement avait bien voulu lui donner la parole au nom de la délégation FN, que notre projet n’a rien à voir avec cette caricature : ce que nous voulons est un ensemble de démocraties nationales ouvertes sur une Europe de la coopération, respectueuse des souverainetés des peuples.

Le président Macron a aussi et surtout explicité son projet fédéraliste de façon totalement décomplexée. Il a en effet expliqué que selon lui l’avenir de la France et de ses partenaires européens est de bâtir une « nécessaire souveraineté européenne » qui sera « plus forte que la nôtre ». Et il en a longuement décliné les principaux aspects, qui seront autant de transferts de souveraineté à l’UE : en matière sécuritaire, économique, climatique et énergétique, sanitaire et alimentaire, numérique, et même sociale. On ne saurait trahir plus clairement le peuple français, en le dépouillant méthodiquement de chaque pan de sa souveraineté.

Pour financer ces transferts de souveraineté, le président Macron a même osé évoquer la création au profit de l’UE « de nouvelles ressources propres », autrement dit de nouveaux impôts européens.

Il a enfin donné son feu vert à la submersion migratoire en proposant d’augmenter le financement de « l’action européenne en matière de migration », afin de soutenir notamment « les collectivités locales qui accueillent des réfugiés » !

Les eurodéputés LR ont semblé charmés par ces perspectives, notamment Alain Lamassoure qui a salué dans un tweet le « projet historique de souveraineté européenne » du président Macron. La délégation FN, quant à elle, restera fidèle aux engagements qu’elle a pris devant le peuple français face à ce délire fédéraliste.

Par | 2018-04-18T17:01:43+00:00 18 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :