L’entreprise Jean Caby en liquidation judiciaire, les salariés licenciés sans préavis

| Communiqués - 29 juin 2018

Communiqué de Sébastien Chenu, Délégué départemental, Député du Nord, Conseiller régional des Hauts-de-France, Porte-parole du Rassemblement National

La société de Saint-André-lez-Lille, quasi centenaire a fermé ses portes (sur décision du tribunal de commerce de Lille), mettant ainsi fin aux activités de l’industriel et jugeant irrecevable l’offre de reprise faite par l’entreprise danoise Calvin Andersen.

Cette situation déplorable est socialement inacceptable pour les 232 femmes et hommes licenciés sans préavis et dont le seul « choix » est de réclamer une prime légale.

Une fois de plus, l’écœurement s’impose face au cynisme des méthodes managériales utilisées: efforts consentis et votés par des salariés (conscients de la gravité de la situation), à qui l’on impose des augmentations de cadences sans compensation et des suppressions des primes pour répondre aux exigences des actionnaires, pour que cela se solde par des licenciements et surtout sans préavis !

Aucun des défis qui s’imposaient à Jean Caby, n’aura été relevé : ni le remplacement du matériel obsolète, ni la création d’une nouvelle usine à Comines, ni les négociations de nouveaux accords commerciaux, ni son redressement judiciaire, et encore moins une issue humaine et sociale acceptable pour les employés !

Nous dénonçons ce drame industriel, qui jette ainsi des centaines de foyers dans l’incertitude et le chômage.

Par | 2018-06-29T12:03:07+00:00 29 juin 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Sébastien Chenu
Sébastien Chenu

Voir tous les articles de