Les actifs français de plus de 60 ans payent un lourd tribut social

| Communiqués - 3 décembre 2018
  • Inquiétudes pour les migrants du Formule 1 de Gémenos (13)

Communiqué de presse de Joëlle Mélin, Député ENL au Parlement européen

Au moment où le mouvement des « gilets jaunes » est porté par de nombreux séniors actifs ou retraités, un rapport de France Stratégie, paru début octobre sous le titre « Les Seniors, l’Emploi et la Retraite » prend une dimension toute particulière. Il met en garde le gouvernement : le recul de l’âge de la retraite aboutit à « des situations de chômage ou d’inactivité subie, coûteuses pour la société et les comptes publics. ». Mais aussi bien évidemment pour les seniors au premier chef !!

Ce rapport prouve que retarder l’âge d’ouverture des droits à la retraite de 60 à 62ans n’a pas permis de faire faire automatiquement des économies à notre Sécurité Sociale. Il précise que la réforme des retraites de 2010 a provoqué des reports significatifs vers le chômage et l’inactivité pour la moitié des personnes concernées.

En France, le taux d’emploi des 60 – 64 ans reste très inférieur à la moyenne européenne : un peu moins de 30% contre plus de 42 % dans l’Union européenne. Plus inquiétant, en 2016, seul 1,6% des plus de 50 ans inscrits à Pôle emploi en sont sortis pour motif de reprise d’emploi le mois suivant. Les seniors font face à une véritable discrimination liée à leur âge sur le marché de l’emploi, bien trop rarement évoquée dans les médias et source de leur mécontentement actuel.

Ce constat est valable pour toutes les catégories professionnelles : même les cadres ont du mal à retrouver un emploi de qualité, correspondant aux exigences de carrières réussies, mais que les accidents de la vie ont parfois sanctionnées. La réalité nous pousse à admettre qu’aucun travailleur, cadre ou non, ne peut accepter tout type de travail, au regard de son parcours et de ses compétences.

Les politiques publiques et le monde médiatique évoquent largement et à juste titre le chômage des jeunes. En revanche, en sous-estimant la précarisation, l’isolement social et la dévalorisation plus générale de séniors encore en âge d’activité, notre société abandonne ses aînés.

Le Docteur Joëlle Mélin, Député européen membre de la commission Emploi et Affaires sociales, rappelle qu’il devient urgent pour les Etats de se pencher sur le problème majeur de l’emploi des séniors et des lourdes conséquences sur leur vie quotidienne.

Par | 2018-12-03T15:57:53+00:00 3 décembre 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Joëlle Mélin
Joëlle Mélin