Loi sur le renseignement : vers l’État Big Brother ?

| Communiqués - 18 mars 2015
  • Nicolas Bay - Officiel

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Alors que le gouvernement se refuse à prendre les mesures de fond que les risques pesant sur la sécurité de nos concitoyens (en France et à l’étranger) devraient imposer face à la menace islamiste, un projet de loi sur le renseignement sera présenté demain en Conseil des ministres et bientôt soumis au vote du Parlement.

Ayant pour objectif affiché de faciliter le travail des différents services dans le cadre de la lutte antiterroriste, ce projet directement inspiré du “USA Patriot Act” contient néanmoins de graves risques pour les libertés publiques. Le PS propose ici un texte qui bafoue ouvertement les règles élémentaires de l’État de droit, en autorisant par exemple la collecte d’informations personnelles basée sur le seul soupçon d’activités « suspectes », et cela sans même l’accord préalable d’un juge. Le projet de loi prévoit aussi une surveillance accrue des communications sur Internet et la possibilité unilatérale de les intercepter, en obligeant les opérateurs à transmettre les données des utilisateurs.

S’il est indispensable d’offrir un cadre juridique pour que les services de renseignement puissent accomplir décemment et efficacement leur mission, il est du devoir de l’État d’apporter une attention toute particulière à la protection des libertés fondamentales des citoyens, et notamment des libertés numériques.

Si le gouvernement entend réellement assurer la sécurité des Français face à la menace islamiste, il devrait alors adopter d’urgence les mesures réclamées par le Front National : la suspension de Schengen et le retour à la maîtrise de nos frontières, l’arrêt de l’immigration, la lute contre le communautarisme, la dissolution des groupes islamistes (à commencer par l’UOIF), l’expulsion des imams étrangers prêchant la haine, le retrait de la nationalité française et l’interdiction de territoire pour les djihadistes binationaux.

Par | 2015-03-18T15:33:36+00:00 18 mars 2015|Communiqués|

À propos de l'auteur :