L’Ukraine de l’Ouest désormais « ouvertement » vassalisée par Washington

| Communiqués - 5 décembre 2014
  • Front National - Officiel

Communiqué de Presse du Front National

Le nouveau gouvernement de l’Ukraine est désormais à l’image évidente de ceux qui ont pris en main le destin de ce pays : il est étranger. Sous couvert « d’intégrer les meilleures compétences internationales » le Président Petro Porochenko a en effet confié les Finances de son pays à une Américaine, son économie à un Lituanien, sa Santé à un Géorgien.

Natalie Jaresko, une américaine d’origine ukrainienne qui a travaillé pour le département d’Etat américain et pour un fonds d’investissement ukrainien financé par le Congrès des Etats-Unis a été nommée Ministre des Finances mardi dernier. Aivaras Abramavicius un Lituanien, co-dirigeant d’un fonds d’investissement suédois, devient lui Ministre de l’Economie, quand au Géorgien Alexander Kvitachvili qui fut ministre de la Santé en Géorgie, il hérite du même portefeuille en Ukraine ! Certes la majorité des portefeuilles reste entre les mains d’Ukrainiens, mais ce simple fait en dit long sur le degré de pénétration des Etats-Unis et de leurs alliés européens de l’Est dans le pouvoir politique ukrainien.

Très largement influencé par le poids de leurs propres minorités ukrainienne et polonaise (lesquelles jouent un rôle clé dans les équilibres politiques de certains Etats américains mais aussi de l’Ontario au Canada), les Etats-Unis ont pris largement le contrôle de l’Ukraine de l’Ouest dans le but d’otaniser un pays que le géopolitologue américain Zbigniew Brzezinski décrivait dans son fameux « Grand échiquier » (1997) comme le « pivot de la géopolitique eurasiatique » pouvant couper la Russie de l’Europe et la repousser vers la Chine.

La France et l’Allemagne, qui se sont montrées faibles face à l’activisme anti-russe de certains pays de l’Est (pays baltes et Pologne surtout), auront donc laissé s’échapper toute possibilité de compromis avec la Russie.

L’Ukraine avance désormais à grands pas vers une partition irrémédiable d’autant que le choix du gouvernement ukrainien d’isoler complètement le Donbass (Est) ne fait qu’accélérer le divorce. En ordonnant à leurs administrations de bloquer le paiement des retraites et des salaires des fonctionnaires (écoles, hôpitaux) dans les territoires rebelles, et à la Banque centrale de Kiev de déconnecter les banques de Donetsk et de Lugansk dont les distributeurs de billets ne fonctionnent plus, le Président Porochenko et son Premier ministre Iatseniouk ne laissent plus d’autre perspective possible à la population de l’Est du pays que de construire son avenir avec la Russie.

Par | 2014-12-05T14:02:40+00:00 5 décembre 2014|Communiqués|

À propos de l'auteur :