M.BEDIER préfère construire des mosquées plutôt que des écoles

| Communiqués - 7 février 2018
  • Front National - Officiel

Communiqué de presse Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville, conseiller régional Ile-de-France, et de Mathilde Androuët, secrétaire départementale des Yvelines, conseillère régionale

Alors que l’organisme public, Epamsa, dont le président n’est autre que M.Pierre Bédier vient de vendre à la communauté turque 4.000 m2 de terrain à Carrières-sous-Poissy pour la construction d’une mosquée, ce même organisme tarde toujours à céder un terrain de 5.000m2 pour la construction d’une école à Mantes-la-Ville.

Surenchère de mosquées

Alors même qu’un chantier financé par les dons des fidèles pour une mosquée de 2700 m2 et d’une capacité de 700 fidèles est en cours à Carrières-sous-Poissy, la puissance publique, via l’Etablissement Public du Mantois Seine aval (Epamsa) a conclu vendredi dernier la vente de 4.000m2 de terrain pour la construction d’une autre mosquée à destination de la communauté turque.

Ingérence turque

Cette vente soulève de nombreux problèmes laissant plus croire à une opération de clientélisme que d’aménagement du culte. En effet, donner un tel soutien public à une communauté encourage la concurrence cultuelle et donne un signal fort à destination de la communauté turque, officiellement représentée le jour de la vente par le consul de Turquie en France. L’ingérence de pays étrangers sur des cultes se déroulant sur le territoire français est problématique et va à l’encontre de nos lois et de nos principes. Celle de la Turquie l’est davantage au vu des ambiguïtés, parfois menaçantes, de M.Erdogan à l’égard de l’Europe et des violences que celui-ci fait subir aux minorités kurdes en Syrie pourtant en première ligne des combats contre Daesh.

Étonnant usage de l’argent public français : Ecole, non – Mosquée, oui

L’Epamsa, organisme public dirigé par le président du Conseil départemental des Yvelines, M.Pierre Bédier, a pour objectif de développer des projets d’urbanisme visant en premier lieu le dynamisme économique local ou le développement de projets novateurs (eco-quartiers). L’érection d’une mosquée sur une parcelle non négligeable dans un territoire francilien touché par la pression des prix de l’immobilier ne semble pas relever de ce cas-là, d’autant qu’un chantier est à ce jour en cours.

Par ailleurs, ce même organisme tarde toujours à céder un terrain à la mairie de Mantes-la-Ville qui souhaite construire une école dans le nouveau quartier Mantes-Université. L’opération qui a eu lieu vendredi en parallèle de cette fin de non-recevoir laisse clairement entrevoir les priorités du groupe Les Républicains dans les Yvelines.

Les Yvelinois de toutes origines apprécieront que la construction d’école publique et donc l’avenir des enfants passent –voire ici ne passeront pas du tout-après l’intérêt des communautés religieuses.

Le Front National des Yvelines dénonce ici une opération qui va clairement à l’encontre de nos valeurs de défense de l’instruction comme de notre refus de toute ingérence étrangère, de tout communautarisme et de tout clientélisme. Vendredi dernier, par cette vente, la République et la France ont reculé

Par | 2018-02-07T11:52:14+00:00 7 février 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :