Macron et Plenel : conversations indignes !

| Communiqués - 10 avril 2018
  • Sébastien Chenu

Communiqué de Sébastien Chenu, Député du Nord

Monsieur le Président, vous avez choisi de monter une opération de communication sans précédent dans votre mandat en initiant une interview dans le JT de 13h de Jean-Pierre Pernaut ce jeudi puis sur BFMTV ce dimanche soit deux interviews télévisées en une semaine.

Si votre décision de vous exprimer sur deux chaines privées appartenant respectivement à deux milliardaires français (5ème fortune et 24ème fortune française) ne nous surprend plus, c’est surtout le choix de laisser Edwy Plenel vous interroger qui nous interpelle.

Certes, Monsieur Edwy Plenel a appelé sans ambigüité à voter pour votre candidature au second tour de l’élection présidentielle, mais ce positionnement politique ne devrait pas vous détourner de votre mission première qui est d’assurer une totale étanchéité entre votre fonction de Président de la République et la complaisance avec le terrorisme en tant que « garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire » (article 5 de la Constitution).

Tout au long de sa carrière, Monsieur Plenel a entretenu des liens troubles avec le terrorisme.

A titre d’exemples non exhaustifs, Monsieur Plenel écrivait en 1970 suite à l’assassinat de 11 athlètes israéliens aux Jeux Olympiques de Munich qu’« aucun révolutionnaire ne peut se désolidariser de Septembre Noir », invoquant un soutien « inconditionnel » à cet acte barbare et inhumain.

Plus récemment, il a déploré l’« enfance malheureuse des frères Kouachi » comme si tous les enfants malheureux étaient amenés à devenir terroristes et a même parlé de « guerre aux musulmans » en novembre dernier menée entre autres par l’ancien Premier ministre Manuel Valls . Ces propos sont inacceptables, antirépublicains, fous et dangereux.

En acceptant d’être l’interlocuteur de Monsieur Plenel et du fait de votre fonction, vous donnez du crédit et de la respectabilité à sa parole publique. Nous vous demandons solennellement de refuser de vous prêter à ce type d’échanges et de solliciter un journaliste n’entretenant aucune ambigüité ni complaisance avec le terrorisme.

Par | 2018-04-10T17:02:26+00:00 10 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :