Manuel Valls et l’article 49.3 : l’hypocrisie flagrante du chef du gouvernement !

| Communiqués - 18 février 2015
  • Nicolas Bay - Officiel

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Le 19 mai 2008, dans le cadre du débat parlementaire sur la « modernisation des institutions de la Ve République », Manuel Valls, alors député de l’Essonne, avait présenté un amendement (N°501) visant à empêcher que les projets de loi ordinaires puissent être adoptés par la voie de l’article 49-3. Il souhaitait que cette procédure ne soit utilisée “que pour des textes très particuliers tels le projet de loi de finances”.

Le passage en force de la loi Macron révèle donc toute l’hypocrisie du premier ministre et l’opportunisme dont il fait preuve pour satisfaire aux exigences de Bruxelles.

En faisant un pied de nez à l’Assemblée nationale, Manuel Valls montre aux Français que loin de se soucier de l’intérêt général et de respecter les principes élémentaires de la démocratie représentative, sa pratique sectaire du pouvoir consiste avant tout à satisfaire la commission de Juncker.

Le Front National réitère son appel à la démission de ce gouvernement aujourd’hui dans une impasse totale et souffrant d’une illégitimité évidente. Monsieur Valls doit assumer ses responsabilités et par ailleurs cesser d’user et d’abuser de “l’esprit du 11 janvier” pour justifier une politique dont les conséquences sont catastrophiques pour la France.

Par | 2015-02-18T17:27:19+00:00 18 février 2015|Communiqués|

À propos de l'auteur :