Non au flicage des agriculteurs par l’Union européenne !

| Communiqués - 4 juillet 2018
  • Rassemblement National

Communiqué de presse de la délégation Rassemblement National au Parlement européen

En ce mardi 3 juillet, à marquer d’une pierre noire, le Parlement européen a voté un inquiétant projet de la Commission européenne.

Sous le prétexte fallacieux de rationaliser les aides de la Politique agricole commune (PAC), l’UE met en place un gigantesque programme de collecte de données sur les agriculteurs : données personnelles sur le sexe, l’âge, les « aspects liés au genre », seront ainsi croisées avec d’autres données, professionnelles, quant à la structure des exploitations, les bonnes pratiques écologiques ou les méthodes d’agriculture utilisées.

Cette banque de données, aux mains de la Commission, sera l’outil d’une véritable politique de surveillance. Il est à craindre que ce programme – extrêmement coûteux – serve à transformer la PAC en un flicage social et environnemental, où la création d’emplois ruraux sera subordonnée aux questions de genre, et où les agriculteurs seront sanctionnés pour des méthodes de culture et d’élevage qui leur sont pourtant imposées par l’ultralibéralisme.

Les eurodéputés du Rassemblement National sont les seuls des eurodéputés français à avoir refusé cette surveillance totalitaire des agriculteurs par l’Union européenne.

Par | 2018-07-04T12:16:09+00:00 4 juillet 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Rassemblement National
Rassemblement National