Pêche artisanale : le Gouvernement français peut-il faire moins que l’Union européenne ?

| Communiqués - 13 avril 2016
  • Sylvie Goddyn

Communiqué de presse de Sylvie Goddyn, Député français au Parlement européen

Je me félicite que le rapport Tomašić sur la pêche côtière artisanale ait été adopté ce mardi 12 avril. Ce rapport intègre l’amendement que j’avais déposé et qui demande à la Commission européenne et aux États membres d’augmenter progressivement les quotas attribués aux pêcheurs artisanaux.

La pêche artisanale utilise des modes de pêche plus sélectifs, ce qui rend cette pêche plus durable sur le plan écologique. Elle est aussi plus durable sur le plan social car elle créée plus d’emplois.

D’ores et déjà, le nouveau règlement sur la politique commune de la pêche donne un accès préférentiel à la pêche artisanale jusque 12 milles nautiques (22,2km). Mais la répartition des quotas se fait au niveau des États membres. Je renouvelle donc ma demande au gouvernement français pour qu’il agisse dans ce sens lors de la future répartition des quotas. Il ne peut pas faire moins pour nos pêcheurs que ce que propose l’Union européenne.

Par | 2016-04-13T09:03:54+00:00 13 avril 2016|Communiqués|

À propos de l'auteur :