Pécresse et son plan banlieue : un recyclage de vieilles recettes

| Communiqués - 21 juin 2018
  • Wallerand de SAINT JUST

Communiqué de presse de Wallerand de SAINT JUST, président du groupe RN-IDF à la Région Île-de-France

Une fois de plus Valérie Pécresse prétend rivaliser avec le gouvernement en proposant son propre plan banlieue. Il s’agit d’un texte inspiré d’un récent vœu du groupe UDI à la Région Île-de-France, préparé en collaboration avec Jean-Louis Borloo. On ne s’étonnera donc pas de retrouver dans ces propositions les mêmes recettes défraîchies ayant largement fait la preuve de leur échec dans les quartiers, mais, évidemment, de leur efficacité en termes de clientélisme et d’enfumage politique.

Une bonne dose d’enfumage justement dans ce plan banlieue sauce Pécresse : la plupart des mesures annoncées sont depuis longtemps mises en place, à l’exemple des 100 quartiers innovants ou des offres de stage. Elles font ici simplement et opportunément l’objet d’un recyclage à l’occasion de ce énième exercice de communication de l’exécutif régional.
Le comble de la démagogie étant atteint avec l’annonce du financement par la vente du siège de la Région à Paris, dont la valeur doit avoir déjà été promise au financement d’au moins la moitié du budget régional en quelques mois.

Toujours plus d’argent public donc pour des quartiers auxquels l’adjectif accolé est déjà celui de « prioritaires ». Il serait pourtant possible de faire autre chose dans ces quartiers à l’échelle de la Région et de ses compétences.

En proposant plus de France, via la promotion de notre culture. En luttant contre la haine de notre pays, en mettant fin aux subventions aux associations communautaristes. Mais de cela, aucune trace chez Valérie Pécresse. Le reste relève de l’État et prétendre le contraire est de la pure démagogie. Il y a surtout tellement d’autres endroits en Île-de-France qui mériteraient un investissement de la Région, à commencer par la ruralité, comme toujours la grande oubliée.

Par | 2018-06-21T10:14:35+00:00 21 juin 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Wallerand de Saint Just
Wallerand de Saint Just

Voir tous les articles de