Procédure judiciaire de Madame Cauwel : David Rachline relaxé !

| Communiqués - 6 avril 2018
  • David Rachline

Communiqué de presse David Rachline, maire de Fréjus

Le Maire David Rachline était aujourd’hui à Draguignan à la suite de sa convocation par le tribunal d’instance.

La raison ? Simplement avoir dit à Madame Cauwel, lors d’un débat agité en Conseil municipal où celle-ci prenait sans cesse la parole sur des sujets sans rapport avec la délibération débattue, à l’encontre du règlement du Conseil, “mêlez-vous de vos fesses”.

Le jugement est tombé : David Rachline est relaxé.

Cette “affaire”, qui n’en était pas une, illustre à quel point certains membres de l’opposition et leurs quelques affidés usent et abusent de l’appareil judiciaire à l’encontre du Maire et de la municipalité. Non pas pour défendre l’intérêt général, mais pour tenter d’avoir une existence médiatique, faute d’existence politique.

Ce fut le cas pour le PLU de la Base Nature, où le juge a conclu au rejet de la requête. Ce fut le cas pour la charte “Ma commune sans migrants”, où le juge a déclaré la requête irrecevable. C’est encore le cas aujourd’hui, où le juge a conclu à la relaxe du Maire.

Cela pourrait être risible si ces procédures n’avaient pour conséquence d’occasionner des frais pour la Ville et le contribuable Fréjusien.

En l’espèce, ce jugement illustre que Madame Cauwel a monté cette “affaire” en épingle pour au final bénéficier de quelques articles et sortir un livre qui a peu de chances de passer à la postérité. Livre qui lui a cependant permis d’engranger quelques droits d’auteur. Elle serait dès lors bien inspirée, elle si prompte aux dénonciations de toute nature, de proposer à la Ville de consacrer ces droits à rembourser les frais engendrés par son action judiciaire infondée. Chiche ?

Mais peut-être est-elle trop préoccupée par sa communication personnelle. Il est vrai que les passages successifs de l’écologie à la droite, puis au centre, puis “en marche”, nécessitent de sérieuses explications pour permettre aux Fréjusiens de suivre les aléas de son parcours politique.

Un peu moins d’ego et un peu plus de sagesse seraient pourtant la marque d’une véritable attention aux intérêts des Fréjusiens.

Par | 2018-04-06T09:02:28+00:00 6 avril 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :