Projet d’un groupe interparlementaire d’amitié France-Qatar au Sénat, l’UMP se lance dans la provocation !

| Communiqués - 22 janvier 2015
  • David Rachline

Communiqué de Presse de David Rachline, Sénateur-Maire de Fréjus

Les sénateurs Charon et Raffarin ont lancé l’idée de créer au Sénat un groupe d’amitié interparlementaire France-Qatar. Dans la lignée de leur chef de parti, Nicolas Sarkozy dont on connaît les liens, surtout financiers, avec ce petit pays de la péninsule arabique, ses fidèles supporters veulent accroître, s’il est encore possible, l’emprise du Qatar sur la France, ses institutions, son économie, ses écoles, sa culture, etc.

Le règlement du Sénat stipule que les groupes interparlementaires d’amitiés ont pour objet de « renforcer la présence et l’influence politique économique et culturelle de la France à l’étranger et de favoriser le développement de la coopération interparlementaire » et c’est le bureau du Sénat, qui détient la possibilité de valider la création de ce groupe.

Alors que le Qatar est soupçonné, y compris par certains membres de l’UMP, de liens forts avec le terrorisme islamiste, ce même terrorisme qui a touché la France en son cœur il y a quelques semaines à peine, cette initiative paraît irraisonnable voire même provocatrice.

Bien sûr, on peut comprendre que ces parlementaires qui n’ont pas une haute idée de l’indépendance de la France, l’ayant déjà vendu en partie à Bruxelles et à Washington, soient prêts à la vendre à ce pays encore plus offrant ! A part participer aux réceptions somptueuses à l’ambassade du Qatar, j’ai du mal à voir ce que ce groupe d’amitié va apporter au Sénat. Les diplomaties parallèles ne servent que ceux qui y participent et pas l’intérêt général de notre pays.

Par | 2015-01-22T14:59:54+00:00 22 janvier 2015|Communiqués|

À propos de l'auteur :