Réforme du travail détaché : l’échec de l’Union européenne et de Macron

| Communiqués - 3 mars 2018
  • dominique-martin

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français FN / ENL au Parlement européen – Commission Emploi et Affaires Sociales, Groupe Europe des Nations et des Libertés

Cette semaine, les institutions européennes semblent s’être mises d’accord sur la réforme des travailleurs détachés. Une « réformette », comme nous l’annoncions dès novembre 2016 qui ne fera pas obstacle à la concurrence déloyale.

Pourquoi ? Car les 600 000 routiers bulgares, plombiers polonais, électriciens roumains, etc. (qui représentent en France autant d’emplois que vos proches ont perdus…) paient toujours les charges sociales de leurs pays d’origine : quelques centaines d’euros.

Dans quelques jours, le gouvernement Macron se félicitera sûrement de ces réformes. Il mettra en avant les sanctions prévues afin de réduire la fraude dans le travail détaché.
Malheureusement, ce n’est qu’un effet de manche. L’année dernière, 1034 amendes ont été prononcées… Un chiffre dérisoire sur les centaines de milliers de travailleurs détachés.

Comme nous le constations en octobre 2017, les promesses ne sont pas tenues. Grâce à notre combat politique, la notion de « rémunération » remplace celle de « salaire » et nous nous en félicitions. Mais l’écart concernant les charges sociales ainsi que le détachement à long terme subsistent.
Une seule réforme avait sa place : l’abrogation.

Par | 2018-03-04T19:09:22+00:00 3 mars 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :