Sarkozy, Ciotti et Estrosi ne sont pas les plus qualifiés pour rendre hommage à Pasqua et Séguin !

| Communiqués - 15 novembre 2018

Communiqué de Philippe Vardon, Membre du Bureau national du Rassemblement National, Vice-président du groupe RN au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Responsable du Bassin niçois

Aujourd’hui Nicolas Sarkozy vient inaugurer à Nice, avec Christian Estrosi et Eric Ciotti, les deux nouvelles rues Philippe Séguin et Charles Pasqua, près de la gare du Sud.

Avec l’adoption du Traité de Lisbonne, Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi et Eric Ciotti se sont assis sur le référendum de 2005 ayant vu le projet de Traité constitutionnel européen rejeté par le peuple français. Gaullistes conséquents, Philippe Séguin et Charles Pasqua ont, eux, été tout au long de leur vie d’ardents défenseurs de l’Europe des nations et des peuples face à une construction européenne toujours plus technocratique et anti-démocratique. On ne voit pas bien comment ceux qui ont bafoué la volonté populaire et ont été les artisans zélés de la fuite en avant fédéraliste de l’Union européenne peuvent désormais prétendre leur rendre hommage.

Les votes des députés LR au Parlement européen – favorables à la répartition des migrants, aux traités de libre-échange, aux sanctions contre la Hongrie – ne font d’ailleurs que confirmer cette dérive absolue de leur famille politique, décidément loin, bien loin, de Pasqua et Séguin.

A six mois des élections européennes, chacun gagnerait à se souvenir du fameux discours de Philippe Séguin en 1992 contre le traité de Maastricht : « Alors, si nous organisons l’Europe, organisons-la à partir des réalités. Et les réalités, en Europe, ce sont toutes les nationalités qui la composent. »

Par | 2018-11-15T11:50:41+00:00 15 novembre 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Philippe Vardon
Philippe Vardon

Voir tous les articles de