Sous-représentation du RN dans les médias : le CSA doit réagir

| Communiqués - 12 octobre 2018
  • Laurent Jacobelli

Communiqué de presse de Laurent Jacobelli, Délégué national aux Etudes et à la Communication

Sur les cinq premiers mois de l’année, le Rassemblement National n’aura bénéficié que de 4% du temps de parole alloué aux partis politiques tous médias confondus.

Mois après mois, les chiffres tombent, affichant à chaque fois le traitement inéquitable que subit notre mouvement : le RN oscille systématiquement entre 3 et 5% du temps de parole sur les médias publics comme privés. A la fin mai, sur TF1, nous n’étions qu’à 1% de temps de parole sur le deuxième trimestre.

Sur le service public, le PS, électoralement moribond, se situait à 10%, soit le double de temps d’antenne du RN pourtant premier parti d’opposition.

Rappelons que dans les sondages le PS est crédité de 4,5% des voix soit 5 fois moins que le RN !

On juge de la bonne santé d’une démocratie au respect du pluralisme et de la juste représentation des courants d’opinion dans les médias.

Or, le compte n’y est pas et le Rassemblement National reste encore et toujours sous-représenté dans les médias alors même qu’il incarne une force politique de premier plan.

Pourtant, selon les règles du CSA, le RN, qui a rassemblé 34% des électeurs à la présidentielle et que les derniers sondages d’opinion placent à 21% d’intentions de vote, pourrait légitimement se voir attribuer 3 à 5 fois plus de temps de parole !

Il est désormais urgent que le CSA, en tant qu’autorité publique de régulation de l’audiovisuel, intervienne afin que cette équité soit enfin respectée et que cesse cette condamnation au quasi-silence prise par certains directeurs de chaîne de télévision ou de radio à l’encontre du Rassemblement National.

Par | 2018-10-12T18:32:30+00:00 12 octobre 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :

Laurent Jacobelli
Laurent Jacobelli

Voir tous les articles de