Surpopulation carcérale : expulsons les délinquants et criminels étrangers !

| Communiqués - 19 février 2018
  • Jordan Bardella

Communiqué de Presse de Jordan Bardella, porte-parole du FN

Le ministère de la Justice a révélé, en réponse à une question posée à l’Assemblée Nationale, que près de 15 000 ressortissants étrangers se trouvent aujourd’hui détenus dans les prisons françaises, soit plus d’un détenu sur cinq. Au 1er février 2017, le nombre total de détenus incarcérés était de 69 077, alors même que le nombre de places de prison opérationnelles n’est que de 58 311 selon l’administration pénitentiaire.

Cette saturation est évidemment source de tensions et de violences quotidiennes, entre détenus d’une part, à l’encontre du personnel pénitentiaire d’autre part, instaurant de facto un cadre propice à la récidive. Autre conséquence grave : à peine un tiers des personnes condamnées à de la prison ferme sont incarcérés « immédiatement » après la décision de justice.

Il n’y a aucune raison pour que le contribuable français continue d’entretenir des étrangers qui se rendent coupables de crimes ou de délits sur le territoire national. Afin d’enrayer la surpopulation carcérale, le Front National réclame l’expulsion de tous les délinquants et criminels étrangers. À l’instar du modèle suisse et à travers des accords bilatéraux, les étrangers condamnés doivent purger leur peine dans leur pays d’origine. À défaut, et lorsqu’un accord bilatéral n’a pu être trouvé, la double peine doit permettre l’expulsion d’un délinquant étranger après qu’il a purgé sa condamnation. Réformée par Nicolas Sarkozy en 2003, ses conditions d’application ont été très largement restreintes. Elle doit être rétablie intégralement et mise en oeuvre.

Par | 2018-02-19T16:45:51+00:00 19 février 2018|Communiqués|

À propos de l'auteur :