Création d’un “mécanisme permanent de relocalisation des migrants” : Bruxelles veut toujours plus d’immigration !

| Conférences de presse - 24 août 2015
  • Nicolas Bay : "Face à la submersion migratoire, au danger terroriste : NO WAY !"

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Dans une tribune publiée dans Le Figaro ce lundi, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker se livre à un véritable plaidoyer en faveur de l’immigration massive. Rappelant que la Commission européenne a proposé l’accueil de 40 000 étrangers, ce dernier demande à présent la création d’un “mécanisme permanent de relocalisation des migrants”, “que l’on pourrait activer pour chaque État membre en cas d’urgence migratoire”.

Alors que 107 500 clandestins ont franchi les frontières passoires de l’Europe au cours du seul mois de juillet, contre trois fois moins l’an passé, illustration d’une accélération profonde de la submersion migratoire, cette proposition démontre l’obstination de l’UE à vouloir imposer toujours plus d’immigration en faisant fi de l’identité, de la volonté et de la souveraineté des peuples européens.

Monsieur Juncker envoie là encore un signal clair à tous les passeurs criminels et à tous les candidats à l’émigration sauvage. En obligeant les pays membres de l’UE à accueillir les étrangers clandestins, qu’ils le veuillent ou non, Bruxelles montre clairement son objectif de priver les États-nations des derniers leviers dont ils disposent pour faire face aux flux migratoires exponentiels.

Irresponsable et au fond indifférente au sort des peuples européens, profondément inquiets de ces vagues d’immigration qui sont autant de menaces pour l’équilibre économique et social tout autant que pour la préservation des identités, la stratégie de l’UE et celle de Jean-Claude Juncker dans la gestion des arrivées massives et quotidiennes de milliers de clandestins est en tout point chaotique. Elle doit être dénoncée sans relâche tant les conséquences qu’elle génère sont catastrophiques.

Le Front National rappelle l’urgence de rétablir nos frontières nationales pour y établir un contrôle strict. Il doit revenir aux nations et à elles seules le droit de décider qui entre et qui se maintient sur son territoire. Face à une anarchie migratoire qui ne cesse de s’étendre jour après jour, les clandestins doivent être expulsés automatiquement et le plus rapidement possible. La politique du droit d’asile doit être considérablement réformée pour ne plus constituer une filière à part entière de l’immigration comme c’est le cas aujourd’hui, afin de revenir à son sens originel en tant que procédure d’exception bénéficiant à des personnes en situation de réelle détresse. La seule “relocalisation des migrants” qui doit avoir lieu, c’est dans leurs pays d’origine !

Par | 2015-08-25T09:24:39+00:00 24 août 2015|Conférences de presse|

À propos de l'auteur :