Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, sur les festivités gâchées des 14 et 15 juillet

| Interventions - 18 juillet 2018
  • Bruno Bilde

Question écrite de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, à Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, sur les festivités gâchées des 14 et 15 juillet.

M. Bruno Bilde interroge M. le ministre de l’Intérieur sur les nombreux débordements, les violences, les saccages et pillages constatés lors des soirées des 13, 14 et 15 juillet.

En effet, en trois nuits, à l’occasion de la Fête nationale et de la victoire des Bleus, plus de 1000 véhicules ont été brûlés, 800 personnes mises en garde à vue et des dizaines de policiers blessés à déplorer.

Dans le Pas-de-Calais, le Service départemental d’incendie et de secours a enregistré pour la seule journée du dimanche 15 juillet, 569 interventions dont 83 départs de feu.

La victoire de l’équipe de France de football en finale de la coupe du monde devait être un grand moment de fête et d’unité nationale. Partout en France, les rassemblements ont été entachés et pourris par des bandes de racailles bien décidées à profiter de l’événement pour se livrer à des pillages de magasins, des violences urbaines et des agressions sexuelles comme le révèlent les nombreux témoignages de jeunes femmes sur les réseaux sociaux. Comme d’habitude, nos forces de l’ordre ont été prises pour cible par des meutes de délinquants déguisés en supporters. Les images des scènes de guérillas urbaines sur les Champs-Élysées ont fait le tour du monde offrant une vision déplorable de notre pays à l’étranger.

Pourtant, le préfet de police de Paris avait mis en place un dispositif de sécurité « exceptionnel » avec 12 200 membres des forces de l’ordre et 2200 sapeurs-pompiers pour « que les fêtes se passent dans le meilleur état d’esprit et ne soient pas gâchées par des drames ».

Le professionnalisme de nos forces de l’ordre n’a hélas pas suffi pour éviter les exactions. Aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute que les racailles ne craignent plus les policiers et bénéficient d’un sentiment d’impunité nourri par une politique laxiste en vigueur depuis trop longtemps.

Afin de servir d’exemple et de dissuader les briseurs de fêtes populaires, M. Bruno Bilde demande à M. le ministre de l’Intérieur de communiquer publiquement le nombre de voitures brûlées le soir de la finale et la nature des sanctions qui seront données aux auteurs des délits commis lors du week-end des 14 et 15 juillet 2018.

Par | 2018-07-18T10:19:25+00:00 18 juillet 2018|Interventions|

À propos de l'auteur :

Bruno Bilde

Voir tous les articles de