Stop aux impôts de l’UMP et du PS !

Stop aux impôts de l’UMP et du PS ! 2013-09-19T11:53:19+00:00

[pk_full_width]
[pk_youtube_player width=”620″ height=”377″ align=”none” autoplay=”false” video_id=”zBlSgqfGwbI”]
[/pk_full_width]

Le journal Le Monde le révélait en septembre 2013 à sa Une : “En deux ans, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont créé 84 nouveaux impôts !”

Taxe sur les sodas, hausse du forfait hospitalier, gel du barème de l’impôt sur le revenu, déremboursements de médicaments, TVA à 20% (Jean-François Copé propose même 24% !), taxe de 0,3% sur les pensions, réduction des aides à la famille,…

La liste est longue des impôts et taxes récemment imposés aux Français !
D’autant que les réformes promises, comme un impôt sur les sociétés progressif pour soulager les PME et les PMI, ou encore un impôt sur le revenu plus juste pour les classes populaires et moyennes, n’ont pas été faites.

L’UMP et le PS sont forcés de matraquer fiscalement les Français parce qu’ils ont renoncé à relancer la croissance, l’activité et l’emploi. Ils sont prisonniers de leurs propres erreurs, à commencer par l’Union européenne et l’euro qui interdisent toute forme de protectionnisme intelligent aux frontières, toute politique monétaire nationale et toute possibilité de patriotisme économique. C’est pourtant ce qui marche ailleurs dans le monde.

Leur modèle c’est l’austérité, et le marteau fiscal en fait partie.

A l’UMP et au PS, dès qu’un problème se pose on invente un impôt ou une taxe, alors qu’il faudrait commencer par changer de modèle économique pour relancer la machine.

Nous proposons également ce vaste plan d’économies sur la dépense publique la plus nocive, alors que sous le règne de l’UMP et du PS le gaspillage s’accélère !

Il s’agit du coût abyssal de l’immigration massive, des plans de soutien aux Roms, des 20 milliards par an de la fraude sociale, des abus intolérables de la fraude fiscale, du coût du budget de l’Union européenne (la France verse 20 milliards par an à Bruxelles et n’en récupère que 13, aides de la PAC comprises), coût du renflouement insensé de l’euro, pour rien (déjà 72 milliards d’euros de dette française partis en fumée en Grèce, au Portugal, en Irlande, à Chypre, en Espagne !).

Comme nous, réclamez ces changements de fond : relance de la machine économique et économies, et refusez le pilonnage fiscal !