Le racisme n’a pas sa place à l’université !

Communiqué du Collectif Marianne Le Collectif Marianne condamne la tenue de la conférence « Paroles Non Blanches » au sein de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Cette conférence, où les « blancs hétérosexuels » ne sont pas les bienvenus, est le terrible symbole d’une grave dérive communautariste. Nous rappelons l’indivisibilité de la République Française et réaffirmons notre lutte sans fin contre le communautarisme.

Par | 2016-12-01T14:36:01+00:00 1 décembre 2016|Communiqués|

Alain Juppé favorable au port du voile dans les universités : encore plus communautariste que Manuel Valls ?

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse Lors d’une émission radio, Alain Juppé a avoué ne pas être opposé au port du voile dans les universités françaises, faisant fi d’un des fondements essentiels au pacte républicain qu’est la laïcité. Par une telle frilosité, Juppé porte la véritable parole de son parti politique qui, rappelons-le, n’a jamais voté cette interdiction en cinq années de mandat Sarkozy.

Par | 2016-05-13T09:20:26+00:00 13 mai 2016|Communiqués|

Sélection à l’université : le recul idéologique du gouvernement menace l’avenir des étudiants !

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse Dans un entretien à EducPros, le Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur, Thierry Mandon, a affirmé refuser que la sélection aux entrées des Masters 2 -pratique encore illégale menée pourtant depuis plus de quinze ans- puisse être appliquée dès l’entrée en Master 1. Pire encore, l’éventuelle publication du nouveau décret, tel qu’il est présenté aujourd’hui, réduirait le nombre de masters 2 sélectifs.

Par | 2016-02-17T16:09:42+00:00 17 février 2016|Communiqués|

Sélection à l’université : le gouvernement peut faire tomber ce tabou !

Communiqué de presse de Gaëtan Dussausaye, Directeur national du Front National de la Jeunesse Ce mercredi 10 février, le Conseil d’Etat a indiqué au gouvernement qu’un simple décret du Ministère de l’Enseignement supérieur permettrait de légaliser la sélection en première et deuxième année de Master ; une pratique menée depuis quinze ans, mais restée encore illégale. Le gouvernement doit se saisir de cette opportunité pour étendre la possibilité et la légalité de sélection au mérite dès la première année de licence.

Par | 2016-02-11T14:21:08+00:00 11 février 2016|Communiqués|

Budget 2016 : encore une cure d’austérité pour les universités !

Communiqué de presse de Gilles Lebreton‏, Député français au Parlement européen Thierry Mandon, le secrétaire d'Etat aux universités, affirme que le budget 2016 de l'enseignement supérieur sera "stable" par rapport au budget 2015. Pas de baisse, donc, et même, à l'en croire, une hausse de 165 millions d'euros (en réalité un simple jeu d'écriture) pour tenir compte des 65 000 étudiants de plus accueillis depuis septembre par les universités. Dans la réalité, c'est une nouvelle cure d'austérité qui s'annonce pour les universités, en difficultés financières chroniques depuis que la loi Sarkozy-Pécresse du 10 août 2007, maintenue par François Hollande, leur a transféré sans moyens suffisants la charge de la masse salariale de leurs fonctionnaires.

Par | 2015-10-01T16:30:11+00:00 1 octobre 2015|Communiqués|

Quand l’Université française privilégie les « migrants » au détriment des étudiants

Communiqué de Presse du Collectif Marianne des étudiants patriotes Le président de l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris I) a fait hier savoir par communiqué que son établissement entendait accueillir dès cette année une centaine de migrants « réfugiés » en son sein en tant qu’étudiants ; il informe également de la conclusion d’un accord avec l’Émir du Qatar visant à subvenir à une partie des besoins de ces étudiants-migrants. Le Collectif Marianne s’étonne qu’une telle initiative ait été prise quand une austérité toujours plus importante est imposée aux différents établissements d’enseignement supérieur.

Par | 2015-09-16T09:03:23+00:00 16 septembre 2015|Communiqués|

Un directeur d’IUT agressé et menacé de mort !

Communiqué de Gilles Lebreton, député français au Parlement européen La presse a dénoncé l'attitude d'un enseignant vacataire de l'Université Paris 13 Villetaneuse, qui vient d'être démis de ses fonctions pour avoir menacé de ne plus faire cours devant une étudiante voilée. Elle a en revanche été plus discrète sur une affaire beaucoup plus grave qui concerne cette même université, et plus précisément son IUT de Saint-Denis. Un rapport de l'inspection générale de l'administration de l'Education nationale est en effet sur le point d'être remis à la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sur une affaire qui a secoué l'établissement au printemps 2014. Il concerne l'agression physique dont le directeur de cet IUT a été victime en mai dernier après avoir reçu une quinzaine de lettres de menace de mort, écrites pour certaines en arabe.

Par | 2015-02-17T19:37:06+00:00 17 février 2015|Communiqués|

La colère des universitaires, c’est maintenant !

Communiqué de Presse de Gilles Lebreton, Député européen, conseiller Enseignement supérieur de Marine Le Pen Plusieurs universitaires ont publié, le 4 avril 2014, une tribune en réaction à un article publié deux jours plus tôt sur le site du Monde. Cet article a en effet suscité leur colère en tressant les louanges de la politique d'enseignement supérieur "consensuelle" de Madame Fioraso. Fait exceptionnel, cette tribune a reçu à ce jour le soutien d'une pétition signée par près de 12 000 universitaires. Cela montre à quel point Marine Le Pen a eu raison de dénoncer la funeste réforme des universités mise en oeuvre par la loi LRU du 10 août 2007, voulue par Nicolas Sarkosy et appliquée par François Hollande.

Par | 2014-06-03T15:11:15+00:00 3 juin 2014|Communiqués|

Des universités en faillite

Gilles Lebreton, Conseiller Enseignement supérieur de Marine Le Pen, Vice-président du SIEL Depuis quelques jours, l'Université de Versailles-Saint-Quentin (UVSQ) est en "quasi-cessation de paiement", selon son propre président. Elle ne peut plus payer ses factures, ni les salaires de ses personnels. Face à cette situation catastrophique, l'Etat vient d'annoncer qu'il lui accorderait une avance de cinq millions d'euros pour finir l'année 2013.

Par | 2013-12-03T10:06:48+00:00 2 décembre 2013|Communiqués|