Quoi de neuf ? Le Front !

| Tribunes libres - 4 avril 2014
  • Steeve Briois

Edito de Steeve Briois (04.04.14), Secrétaire Général du Front National

L’élection de près de 1600 conseillers municipaux et d’une grosse dizaine de maires estampillés FN n’est pas seulement un record historique pour notre formation.

C’est d’abord la validation de la stratégie d’enracinement promue par Marine Le Pen, qui avait fixé un cap ambitieux : monter au moins 500 listes, obtenir au moins 1000 élus municipaux et quelques victoires, mais surtout démontrer à la population que le FN est sérieux et utile aux Français.

C’est ensuite un coin très sérieux enfoncé dans la traditionnelle bipolarisation UMPS. En effet, de très nombreux français ont refusé la stupidité de la fausse alternance consistant à voter UMP-UDI pour désavouer le PS. En se tournant vers les candidats bleu marine, ils ont fait le choix du seul vote utile : celui pour les convictions et le véritable changement.

C’est enfin le franchissement d’une nouvelle étape dans le développement du FN, qui sort considérablement renforcé de cette séquence municipale. Les candidats novices d’il y a six mois sont devenus, à force de battre la campagne, des candidats chevronnés. Les propositions timides du début de campagne se sont muées, au fil des rencontres avec la population, en projets politiques solides et étayés. Les équipes militantes, au début embryonnaires, se sont constamment renforcées et professionnalisées et constituent autant de points d’ancrage territoriaux.

Mais plus que tout, il s’est opéré un changement de perception du rôle du Front National dans la vie politique. En général, les commentateurs mettaient en avant son « pouvoir de nuisance » envers d’autres formations politiques ; le FN, cet « astre noir » tout juste bon à troubler le cours du jeu politique. Mais à l’occasion de ces municipales victorieuses, avec l’élection de nombreux maires, le Front est enfin pris au sérieux comme grande force politique autonome capable de gagner ; les observateurs ont pris conscience que le FN peut aussi être un pôle de rassemblement positif qui, dans un contexte local, va bien au-delà de son électorat traditionnel.

Alors même si beaucoup reste à faire, le parcours sans faute initié aux régionales de 2010 se poursuit, où chaque élection fait franchir au pôle bleu marine une nouvelle étape dans son objectif de conquête du pouvoir. Quoi de neuf en politique ? Le Front !

Par | 2014-04-04T18:30:58+00:00 4 avril 2014|Tribunes libres|

À propos de l'auteur :